L'adoption mouvementée d'Alexis...

Il est difficile d'imaginer un plus grand désarroi que celui d'apprendre, quelques jours avant le départ, que notre enfant n'est plus adoptable et que tous les préparatifs s'évanouissent. C'est pourtant bien la situation que nous avons vécue...

Lorsque nous avions eu la proposition d'un petit garçon thaï de 10 mois prénommé Thiti, en novembre 99, nous l'avions déjà adopté. Ainsi que tous nos parents et amis. Sa photo était partout et surtout...terriblement ancrée dans nos têtes.

Mais le destin joue parfois des tours cruels. C'est ainsi que fin novembre , 10 jours avant notre départ pour Bangkok, nous apprenions que notre petit Thiti était bien mal en point. Les médecins soupçonnaient une thallasémie, maladie très grave du sang.

Nous avions dèjà attendu plus de 27 mois, ce qui pour des parents en attente représente plus que l'éternité. Et voilà que tout s'effondrait. Pendant trois jours, nous avons cessé d'exister. Il s'est finalement avéré que le petit avait un important retard de croissance qui laissait présumer d'importants problèmes psychologiques.

Malgré toute notre peine, nous ne pouvons en réalité que saluer le geste de la Thaïlande de nous avoir avisé de la situation. A notre avis, peu de pays auraient agi d'une telle façon.

Quelques jours avant le départ prévu du 9 décembre, après avoir versé toutes les larmes de notre corps, nous avons appris une bonne nouvelle. Un comité spécial s'était réuni pour faire un jumelage d'urgence, compte tenu de la situation particulière dans laquelle nous nous retrouvions.

Nous étions certes heureux de ce revirement, mais si tristes pour le petit Thiti. Nous avons préparé nos valises sans même savoir quel enfant nous allions chercher. Car, bien sûr, la Thaïlande n'avait pas le temps d'envoyer la proposition, ni aucune photo... En fait, le comité d'approbation finale se déroulait le 9 décembre, jour du départ. Alors il y avait tout de même des chances, si faibles soient-elles, que la proposition ne soit pas acceptée par le Grand Comité. Et que nous revenions sans enfant.

Finalement, après le très long voyage et le coeur rempli d'espoir, nous étions au bureau du Child Adoption Center le 11 décembre au matin. C'est alors que la travailleuse sociale nous a remis la proposition et des photos de notre nouveau petit trésor, un tout petit garçon de 11 mois prénommé Kantapon. Ces moments figureront pour toujours dans notre mémoire. Et une heure plus tard, nous étions rendus à Pakkred, en banlieu de Bangkok avec ce mignon petit bébé dans les bras. Les émotions se succédaient maintenant à un rythme fou...nous étions tellement heureux de le voir.

« Heureusement, les choses se sont tout doucement replacées. Il s'est accroché à sa maman comme à une bouée de sauvetage . Et à notre retour, c'est un tout autre petit homme qui s'est fait connaître. »

Pour lui, ce ne fut cependant pas la même chose. Il n'était pas du tout prêt à se faire adopter. Pendant les quatre premiers jours, il n'était pas content du tout. Il faisait d'importantes crises , pleurait énormément. Il a même refusé de boire tout liquide (au verre, au biberon,etc...) pendant ces quatre premiers jours. Ce fut pour nous une période très difficile. Nous avions déjà adopté un premier fils alors qu'il avait 26 mois et tout s'était passé comme sur des roulettes alors nous pensions qu'il en serait de même puisque le petit était encore plus jeune.

Heureusement, les choses se sont tout doucement replacées. Il s'est accroché à sa maman comme à une bouée de sauvetage . Et à notre retour, c'est un tout autre petit homme qui s'est fait connaître.

Notre petit Alexis (c'est son prénom maintenant) est un bébé rempli d'énergie et de joie de vivre. Il est coquin, drôle, espiègle et très enjoué. Les crises de larmes se sont transformées en éclats de rire. Tout le monde l'adore. Il est notre deuxième rayon de soleil et nous ne pourrions plus vivre sans lui.

Au comité du 23 décembre, les thaïlandais nous ont dit nous confier le plus beau des cadeaux de Noël...et c'est bien vrai. Nous sommes heureux de voir à quel points les thais prennent les choses à coeur en ne tolérant aucun accroc au processus d'adoption.

A tout ceux qui sont en attente d'un enfant thaï, soyez certains que malgré la longueur de la procédure, cela en vaut grandement la peine. Un magnifique trésor vous attend à l'autre bout du monde. Et vous pouvez faire confiance aux thaïlandais, notre aventure le démontre bien.

Marie-Josée LaRue et Jacques Provost
Heureux parents de Julien (7 ans) et Alexis (2 ans) de la Thaïlande.
Février 2001

 

 

Courriel
Page d'accueil
Haut de la page
Haut de la page

©  Copyright 2001 Marie-Josée Larue - Gilles Breton Tous droits réservés.
Date de publication: 06 mars 2000

URL = http://www.quebecadoption.net/adoption/temoignages/thailande1.html