Les taches bleues mongoliques


    Un article sur les taches mongoliques me direz-vous? Mais pourquoi donc? D'abord, écoutez bien cette histoire ayant fait les manchettes au Nouveau-Brunswick récemment: peu avant Noël dernier, un couple composé d'une mère philippine et d'un père caucasien avait fait garder leurs trois enfants pour aller magasiner.

La jeune gardienne devait leur faire prendre le bain. Elle a constaté la présence de taches bleues sur le corps des enfants. Quelle ne fut pas la surprise des parents de constater au retour que les enfants n'étaient pas là mais aux mains des services sociaux. Ceux-ci avaient laissé une note les sommant de venir expliquer la présence d'ecchymoses sur le corps des enfants. Ces "ecchymoses" étaient en fait des taches mongoliques. Cet exemple n'est pas le premier cas de méprise.

Définition

Taches bleuâtres ou bleu-gris apparaissant sur le corps à la naissance ou peu après.

Causes, incidence, facteurs de risque

Les taches mongoliques sont communes aux peuples à peau foncée. L'incidence est forte chez les Asiatiques, les Afro-américains, les Amérindiens et les Latino-américains, surtout ceux de descendance indienne. Des spécialistes affirment que l'incidence chez les Caucasiens n'est que de 10% mais 90% chez les Afro-Américains.

Ces taches sont le fait de fortes concentrations d'un pigment contenant des cellules appelées mélanocytes. Les taches sont de forme irrégulière. Elles apparaissent communément au bas de l'épine dorsale, sur les fesses, le dos, parfois sur les bras et les jambes. Elles peuvent remonter le dos jusqu'aux épaules. Elles sont des marques bénignes et ne peuvent en aucun cas être associées à une maladie.

À l'occasion, les taches mongoliques peuvent être assimilées à des ecchymoses et des accusations de mauvais traitements portées par des personnes, certes pleines de bonnes intentions, mais ignorantes de cette réalité.

Prévention

Aucune prévention connue.

Symptômes

Taches bleuâtres ou bleu-gris sur le dos, les fesses, la base de l'épine dorsale ou sur d'autres parties du corps. La couleur peut être assimilée à une ecchymose. La région pigmentée a une texture cutanée normale. Elles peuvent couvrir une grande partie du dos. Incidence élevée chez les peuples à peau foncée. Elles disparaissent à la puberté.

Examens et tests

L'examen de la peau est suffisant pour déterminer que les taches sont mongoliques. Aucun test nécessaire.

Traitement

Pas de traitement nécessaire.

Pronostic

La coloration bleuâtre s'efface graduellement après quelques années et disparaît presque à l'adolescence.

Complications

Il n'y a habituellement pas de complications.

Rôle du médecin ou du pédiatre

Toutes les taches devraient être examinées par le pédiatre ou le médecin de famille. Leur présence devrait être inscrite au dossier médical de l'enfant. Certains pédiatres affirment même qu'il serait plus prudent de les photographier pour déposer ces photos dans le dossier.

Travailleur social

S'il y a visite du travailleur social après l'ordonnance de placement pour le jugement d'adoption ou pour des rapports-progrès, celui-ci devrait être avisé de la présence de ces taches pour éviter toute situation malencontreuse comme celle décrite en début d'article.


André Cousineau


SOURCE:

  1. Ce texte a été publié dans «La Cigogne» Journal de la Fédération des Parents Adoptants du Québec, Mars 1998.
  2. Référence: LA TACHE MONGOLIQUE : UNE TACHE ORIGINELLE



Page d'accueil
Haut de la page
Haut de la page

©  Copyright 1997- Gilles Breton Tous droits réservés.

Date de publication: 2 octobre 1998
URL = http://www.quebecadoption.net/adoption/sante/santemongo.html