english

La démarche préadoption:
une explication des principaux critères
de l'évaluation psychosociale 1


  1. La motivation
  2. L'histoire personnelle
  3. Les relations conjugales
  4. Les aptitudes parentales
  5. L'actualisation du projet d'adoption
  6. Les documents à produire
  7. Les recommandations

    Le travailleur social ou le psychologue qui entreprend l'évaluation psychosociale d'un individu ou d'un couple a une préparation professionnelle spécifique pour ce genre de travail; il ne s'agit pas pour lui de remplir une simple formalité. Il doit analyser différents aspects de votre personnalité, de votre vie de couple si tel est le cas, et de vos relations sociales.

Pour accomplir son travail conformément aux normes fixées par les directeurs de la protection de la jeunesse et par les Ordres professionnels des travailleurs sociaux et des psychologues, l'évaluateur doit vous rencontrer individuellement et effectuer une visite à votre domicile dans le but d'obtenir un portrait complet de votre milieu de vie. Le professionnel doit produire un rapport assorti de recommandations. L'évaluation psychosociale peut aussi constituer un cheminement et une assistance pour vous permettre de réfléchir sérieusement à votre projet de vie.

Cette évaluation est donc une étape essentielle à votre projet d'adoption. L'évaluateur aura à se prononcer sur votre capacité à mener votre projet d'adoption à terme. Sachez que l'état qui confie un enfant à l'adoption internationale assume une lourde responsabilité et doit s'assurer qu'il le fait sans appréhension et dans l'intérêt supérieur de l'enfant.

Haut de la page


1. La motivation

    Avant même d'aborder les aspects concrets d'une adoption, il est essentiel de réfléchir à la motivation sous-jacente à tout projet d'adoption. Un questionnement s'impose.

Pourquoi désirez-vous adopter un enfant? Quelles sont les raisons qui orientent votre choix vers l'adoption internationale? Vous devez aussi vous assurer, s'il y a lieu, que votre motivation est bien partagée par votre conjoint. Il y a sûrement une conjoncture, une situation concrète qui vous incitent à adopter: êtes-vous capable de l'identifier?

Quelles sont les influences socioculturelles, les raisons psychologiques, les conditions physiques qui motivent votre désir d'adoption? Vous devez chercher à connaître ces raisons pour mieux comprendre les motifs qui vous poussent à adopter. L'infertilité est une des nombreuses raisons qui peut vous conduire à un tel projet. Toutefois, cette infertilité doit être intégrée positivement dans votre vie personnelle et dans votre couple.

Par l'adoption, vous devenez le deuxième parent d'un enfant; vous devez comprendre votre rôle, l'accepter et vous sentir à l'aise dans celui-ci. Vous devez réfléchir aux attentes réelles que vous avez face à un enfant; il y a toujours une différence entre l'enfant «rêvé» et l'enfant «réel»; celui que vous rêvez d'avoir et celui que l'on vous confiera. Vous devez être sincère avec vous-même et accepter de vous voir avec un «désir d'enfant» plutôt que dans un élan philanthropique.

Haut de la page

2. L'histoire personnelle

    Confier un enfant en adoption constitue une préoccupation majeure pour l'État d'origine compte tenu de l'abandon, du rejet, voire du deuil de la famille d'origine vécu par l'enfant; il est donc important pour cet État de s'assurer que le bien-être futur de l'enfant soit d'autant mieux protégé et assuré.

À cet effet, dans l'étude de votre projet d'adoption, l'évaluateur étudiera tant votre situation matérielle que votre condition morale et psychosociale. Cette évaluation permettra aux responsables de l'adoption tant du Québec que du pays d'origine de l'enfant de s'assurer que vous jouissez de conditions matérielles suffisantes, d'une bonne santé, tant physique que psychologique, qui favoriseront le plein épanouissement de l'enfant adopté.

L'évaluation permet également de connaître le milieu socioculturel dans lequel l'enfant évoluera. L'évaluateur désigné vous invitera à parler de vos expériences personnelles, de vos relations avec vos parents et autres membres de votre famille, de l'éducation que vous avez reçue, des difficultés que vous avez rencontrées et de vos principales réalisations professionnelles.

Bref, il reconstituera votre histoire personnelle afin de vous aider à en découvrir les étapes importantes, les personnes et les relations significatives qui peuvent influer sur votre projet d'adoption.

Haut de la page

3. Les relations conjugales

    Vous devrez également accepter de révéler le type de relation interpersonnelle que vous entretenez avec votre conjoint, le degré de satisfaction que vous y puisez, votre capacité à communiquer avec votre partenaire, ainsi que vos problèmes de fertilité, s'il y a lieu, et de leur impact sur votre vie affective et sexuelle.

Par ailleurs, les couples vivant en union de fait, les homosexuels et les couples homosexuels peuvent difficilement adopter; la plupart des pays n'acceptent pas ce type d'union. Si vous vous trouvez dans cette situation et que vous adoptez comme célibataire, vous devrez faire mention de la relation de couple existante.

Que vous soyez marié ou que vous viviez seul, l'étude de votre façon de répondre à vos besoins affectifs et de votre réseau de soutien s'impose. L'évaluateur doit mesurer les risques latents d'abus physiques et sexuels à l'endroit des enfants. Étant toujours préoccupé de l'intérêt supérieur de l'enfant, l'évaluateur doit détecter les indices de ces abus, tant dans votre vie passée que dans vos comportements affectifs actuels incluant l'expression de votre sexualité.

Concernant les couples hétérosexuels vivant en union libre ou les couples homosexuels, ni le Secrétariat à l'adoption internationale, ni les organismes agréés d'adoption internationale ne peuvent s'engager à acheminer unilatéralement ces dossiers dans des pays d'origine sans vérification préalable auprès des autorités étrangères de leur recevabilité.

Haut de la page


4. Les aptitudes parentales

    Si vous avez déjà des enfants, l'évaluation est l'occasion de réfléchir sur la dynamique familiale du foyer, de vous interroger sur les attitudes et les comportements de vos enfants, de l'implication de ceux-ci à votre projet d'adoption internationale car une telle décision nécessite un engagement de la part de tous les membres de la famille.

Que vous ayez déjà des enfants ou pas, vous devrez vous interroger sur votre capacité d'attachement à l'enfant d'un autre couple, et assumer avoir à lui révéler ses origines qui permettraient d'éventuelles retrouvailles avec les parents de naissance ultimement. En d'autres termes, l'adoption exige que vous acceptiez l'enfant pour ce qu'il est en tentant de le rendre heureux pour assurer son épanouissement. Vous devrez vous analyser comme futur parent responsable des besoins physiques, affectifs, sociaux et intellectuels d'un enfant.

Surtout lorsqu'il s'agit d'une adoption internationale, vous devez également regarder ce que signifie adopter un enfant qui vient d'un autre pays; vous devez être ouvert à d'autres cultures avec tout ce que cela implique de disponibilité face à un enfant dépaysé qui voit des figures et qui perçoit des odeurs et des sons différents, en plus de devoir s'adapter à une alimentation, à des vêtements, à un mode de vie et à des valeurs nouvelles dans la majorité des cas.

Vous devez également vous interroger sur des éventualités particulières qui pourraient survenir. Comment réagiriez-vous si on vous offrait un enfant d'un âge différent que celui prévu? En effet, l'enfant pourrait être plus jeune ou plus vieux que souhaité. Seriez-vous prêt à l'accueillir? S'il est plus âgé, jusqu'à quel âge accepteriez-vous un enfant?

Il ne faut pas oublier le drame que vit l'enfant plus âgé. Souvent le passé de l'enfant est inconnu. Il peut souffrir de carences diverses, parfois profondes. Accepteriez-vous d'adopter une fratrie (frères, soeurs) de deux enfants, et même plus? Seriez-vous prêt à accepter des jumeaux? Il faut également vous interroger sur votre capacité à accepter un enfant handicapé; encore vous faudrait-il réfléchir à la nature et la gravité du handicap que vous pourriez accepter.

Il est possible que vous désiriez présenter des demandes dans différents pays simultanément; il vous faut alors réaliser que deux pays peuvent proposer des enfants dans des délais relativement rapprochés. Seriez-vous apte à répondre aux besoins de deux enfants de conditions de santé et d'âge différents sachant qu'ils nécessiteront des soins particuliers, une attention privilégiée et soutenue surtout pendant les premiers mois suivants leur arrivée?

Bref, l'enfant rêvé et idéal n'est pas toujours celui qui vous sera confié. L'enfant que vous adopterez a déjà souffert d'un rejet. Il vous faut penser aux difficultés qui peuvent se présenter. Il est difficile d'imaginer qu'une adoption puisse échouer. Et pourtant, il y a des enfants adoptés qui sont rejetés par des familles adoptives. Vous devez connaître vos forces et vos limites. Vous devez savoir que l'enfant que vous adopterez a besoin d'être accepté pour ce qu'il est et non uniquement pour ce que vous souhaiteriez qu'il soit.

Haut de la page

5. L'actualisation du projet d'adoption

    Vous devez également réaliser qu'il vous faut prévoir les réactions de votre milieu familial, de vos amis, de vos collègues et même de votre voisinage face à l'arrivée de votre enfant. Il vous faut être prêt à faire face aux difficultés prévisibles et non prévisibles de cet événement de votre vie.

De plus, dans la plupart des cas, votre enfant rendra évident votre statut d'adoptant dans tous vos déplacements. Êtes-vous prêt à l'assumer et comment réagirez-vous lorsque vous aurez à vivre cette réalité quotidienne? Serez-vous capable de préparer votre enfant à composer avec ses différences et de l'aider à répondre aux questions qui lui seront posées?

Savez-vous que le nouveau Code civil du Québec permet à l'adopté majeur ou l'adopté mineur de 14 ans et plus d'obtenir les renseignements lui permettant de retrouver ses parents de naissance, si ces derniers y ont préalablement consenti? Il en va de même des parents de naissance d'un enfant adopté, si ce dernier, devenu majeur, y a préalablement consenti. Le Code civil du Québec prévoit également que l'adopté mineur de moins de 14 ans a également le droit d'obtenir les renseignements lui permettant de retrouver ses parents de naissance, si ces derniers, ainsi que ses parents adoptifs, y ont préalablement consenti.

Comment réagissez-vous à une telle éventualité de recherche d'antécédents sociologiques pouvant conduire à des retrouvailles entre votre enfant adoptif et ses parents de naissance?

Haut de la page

6. Les documents à produire

    Le professionnel qui vous évaluera, ou les Centres jeunesse, vous demanderont de produire certains documents originaux pour appuyer votre demande d'adoption. Ces documents vous seront retournés une fois qu'ils auront été consultés par l'évaluateur; vous en aurez besoin pour monter votre dossier d'adoption. Ces documents sont:

  • votre certificat de naissance;
  • votre certificat de mariage, s'il y a lieu;
  • votre certificat médical;
  • votre certificat de bonne conduite de la G.R.C. ou de la Sûreté du Québec;
  • l'état de vos revenus;
  • un certificat de solvabilité;
  • des lettres de références.

Cette liste peut s'allonger selon les exigences du pays d'origine de l'enfant.

Haut de la page


7. Les recommandations

    L'évaluateur devra vous adresser ses recommandations concernant votre projet d'adoption. Vous saurez alors si vous devez ou non poursuivre votre projet; il y va de l'intérêt supérieur de l'enfant offert à l'adoption.

Qu'elles soient favorables ou défavorables à votre projet d'adoption, ces recommandations seront transmises au Secrétariat à l'adoption internationale, tel que prévu au formulaire de divulgation des recommandations de l'évaluation psychosociale que vous aurez signé à la demande de l'évaluateur en début de processus et qui autorise cette transmission. De cette évaluation psychosociale découle trois types de recommandation:

  1. l'acceptation de votre projet d'adoption qui vous permettra d'aller de l'avant dans la préparation de votre dossier;

  2. le report de votre projet d'adoption car l'évaluateur a identifié certaines difficultés dans la réalisation de votre projet et vous demande de les surmonter avant de poursuivre;

  3. le refus de votre projet d'adoption car il ne correspond pas à un projet de vie souhaitable, ni pour vous ni dans l'intérêt supérieur d'un enfant.

Note:

  1. Ce texte est un extrait du document suivant: L'évaluation psychosociale, aide-mémoire à l'intention des parents en adoption internationale, préparé par le Secrétariat à l'adoption internationale et adopté par le comité de coordination en adoption du Québec, Octobre 1996.

Retour à la page principale sur l'évaluation psychosociale


Page d'accueil
Haut de la page
Haut de la page


URL =http://www.quebecadoption.net/adoption/psychoexpl.html