L'identité des adolescents adoptés

Retrouvailles ou voyage

L’ado et les retrouvailles

La plupart des écrits s’entendent pour dire que la période de l’adolescence n’est pas propice pour entrer en contact avec les parents biologiques. Bien entendu, certains cas ne posent pas problèmes mais, pour la majorité, mieux vaut attendre que la tourmente de l’adolescence soit complétée.

L’adolescence, un mauvais moment?

L’adolescence est un moment où normalement le jeune doit apprendre à se détacher de ses parents. En faisant des retrouvailles à ce moment, c’est le contraire qui se produit. L’ado aura à décider comment cette nouvelle relation s’intégrera dans sa vie.

Les rencontres apportent leurs lots de réponses mais elles amènent aussi beaucoup de questionnements et risquent de nuire à la recherche d’identité de l’adolescent.

Que fait-on avec l’ado qui idéalise ses parents biologiques, qui espère profondément retrouver une part de son roman familial et qui se retrouve déçu ? Il peut gonfler un espoir irréalisable et se retrouver désemparé.

Qu’arrive-t-il de l’ado qui voit son rêve détruit? De celui qui réalise que ses deux paires de parents ne répondent pas à ses attentes parfois irréalistes?

Savoir que l’on a deux paires de parents est quelque chose, vivre avec, en est une autre. C’est une situation très complexe à vivre. Qui appelle-on maman ? Comment appeler la mère biologique si ce n’est pas maman ? Quel genre de fréquentation entretenir ?

Comme le dit bien le secrétariat à l’adoption internationale dans son document sur le colloque de 1994 :

«le jeune a besoin de solidifier les fondations, pas de les craquer plus par la base.»

Ces questions compliquées demeurent difficiles chez l’adulte mais ce dernier possède une stabilité émotive qui n’est pas encore acquise chez l’adolescent.

La complexité de la demande

Un ado qui dit souhaiter retrouver sa mère biologique veut parfois dire autre chose.

Parfois il s’agit de voir comment ses parents vont réagir. Vont-il le supporter dans sa démarche? Parler de retrouvailles est une façon de tester l’amour et l’attachement de ses parents.

«C’est une mise à l’épreuve pour faire la preuve.»

Il peut s’agir d’inquiétudes reliées à sa vie actuelle, à son manque de connaissance sur ses origines. Par exemple, il peut s’inquiéter de fréquenter quelqu’un avec qui il pourrait avoir un lien biologique.

Il peut s’agir de savoir à qui il ressemble, de qui vienne ses talents.

Ce n’est pas toujours retrouver comme de savoir. L’adolescent est peut-être conscient de n’être pas prêt pour des retrouvailles mais il souhaite en savoir plus.

Si vous avez des informations pouvant l’aider à mieux se connaître, à mieux comprendre, il est grandement temps de lui en fournir. Allez-y avec prudence, il y a encore des choses qui sont difficiles à digérer à l’adolescence.

Parfois, juste le fait de connaître une information supplémentaire, si petite soit-elle, peut apaiser votre adolescent pour un bon bout de temps.

Autres solutions

Outre les retrouvailles, il y d’autres moyens à envisager en attendant l’âge adulte:

Une visite dans le pays d’origine, pour revoir l’orphelinat, apprendre sur la culture.

  • Ce voyage doit être bien préparé. Le jeune doit être prêt psychologiquement à faire un retour vers ses origines.
  • Il doit également être avisé des habitudes du pays pour ne pas vivre un trop gros choc culturel.

Ce voyage peut être nuisible chez certains ados. Celui qui ne trouve pas sa place ici risque d’être très déçu de réaliser qu’il n’est pas plus chez-lui là-bas. Dans leur cas, attendre la fin de l’adolescence serait préférable.

Montrez-lui son dossier d’adoption, son rapport médical à l’adoption.

Si vous avez des photos de ses parents d’origine ou de personnes l’ayant côtoyé et que le jeune n’a pas encore vues, il est temps de lui montrer.

Entrez en contact avec les parents d’origine pour savoir s’ils seraient intéressés à écrire ou parler à votre enfant.

Auteure:
Lucie Bourdeau
Familles au coeur québécois, janvier 2002



Courriel
Page d'accueil
Haut de la page
Haut de la page


©  Copyright 1998-2002 Lucie Bourdeau Gilles Breton Tous droits réservés.
Date de publication: janvier 2002

URL = http://www.quebecadoption.net/adoption/preadopt/ado_identi_p11.html