Extrait de « Fleurs du monde »
(Journal de Familles au coeur québécois)

La giardiase

La giardiase est une des infections les plus fréquentes en Amérique aujourd’hui. Nous la retrouvons régulièrement parmi les amateurs de plein-air et dans les garderies. Les parents d’enfants en garderie sont souvent victimes de ce parasite qui infecte l’intestin grêle. C’est un parasite clairement associé avec les individus qui sont en institution et, par conséquent, avec les enfants qui sont dans les orphelinats à l’étranger.

Les symptômes de la giardiase sont variés, incluant la diarrhée, une distension abdominale, des douleurs chroniques à l’estomac, et des flatulences. Les selles peuvent être liquides, mais sont souvent épaisses et informes, avec une odeur forte. Quelques personnes peuvent n’avoir que des symptômes légers mais les parasites sont quand même installés dans leurs selles et, par conséquent, représentent une source d’infection pour les membres de leur environnement immédiat. Ils devraient donc être traités absolument!

Les enfants qui souffrent de giardiase peuvent être irritables et avoir des problèmes de comportement. À cause de la mauvaise absorption des éléments nutritifs, ils risquent de ne pas prendre de poids. C’est probablement un problème très commun dans les orphelinats.

Il est facile de détecter la giardiase dans les selles en collectant des selles dans le but précis d’y trouver des parasites reliés à la giardiase. Il est préférable de ramasser au moins 3 échantillons de selles pour l’analyse.

Quand un enfant est adopté de l’étranger, il est important de faire ces analyses. Ainsi, si on retrouve des parasites de giardiase, l’enfant devrait être traité avec du furazolidone (Furoxone) ou du métronidazole (Flagyl), prescrit par votre médecin. Les adultes qui ont voyagé avec les enfants devraient aussi être vérifiés pour la giardiase s’ils ressentent des douleurs abdominales et/ou voient un changement dans leurs selles.

Pour éviter d’être atteint par le parasite, il est important de laver vos mains après chaque changement de couches. La giardiase est facilement transmissible.

Si un enfant a un parasite, il n’est pas rare de découvrir qu’il en a aussi d’autres sortes. Le traitement doit être suivi d’autres examens pour confirmer que la giardiase a bien été éliminée et qu’il n’y a pas d’autres parasites…

Traduit et adapté par Fabienne Husson d’après un article écrit par Dre Jane Aronson (www.comeunity.com/adoption/health), été 2002

 

Pages de Familles au coeur québécois
dans le site «Québecadoption.net»
www.quebecadoption.net
Courriel
Courriel

Page d'accueil
Haut
Haut de la page
20 juillet 2002