Extrait de « Fleurs du monde
(Journal de Familles au coeur québécois)

Au masculin

Propos entendus ou recueillis ici et là au fil du temps et des lectures

  • «C’est ma conjointe qui a abordé le sujet de l’adoption en premier».

  • «Au début, l’adoption d’un enfant me faisait aussi peur que de déménager dans un pays inconnu.»

  • «J’ai eu de la difficulté à accepter l’évaluation psychosociale. Je la percevais comme une invasion. J’avais hâte d’en finir.»

  • «Finalement l’évaluation psychosociale m’a ouvert les yeux sur ma philosophie de vie, ma relation avec ma conjointe, la façon que je percevais mon rôle de parent.»

  • «L’évaluation psychosociale est dans le meilleur intérêt de l’enfant.»

  • «La paternité ne réside pas seulement dans les gènes.»

  • «J’encourage mon enfant tout aussi fort, sinon plus, que tous les autres parents.»

  • «Tout comme ma conjointe, j’étais hanté par les «oui, mais si…» du passé. Je préfère maintenant l’approche «c’est comme cela maintenant…»

  • «Être père cela s’apprend.»

  • «Pourquoi n’y aurait-il pas de groupe de discussion ou des rencontres pour les pères adoptifs ?»

  • «Il faut s’ajuster à notre rôle et apprendre à faire les choses et gérer son temps différemment.»

  • «Les questions que les gens posent au sujet de mon enfant ou de l’adoption me dérangent souvent.»

  • «Pourquoi faut-il toujours expliquer : Pourquoi adopter un enfant ?»

  • «L’adoption n’est pas un deuxième choix. C’est une autre façon de devenir parent.»

Nycole Dumais

Extrait de Fleurs du monde, Hiver 2004

 

Pages de Familles au coeur québécois
dans le site «Québecadoption.net»
www.quebecadoption.net
Courriel
Courriel

Page d'accueil
Haut
Haut de la page
4 mars 2004