Journal de l'association de parents pour l'adoption québécoise

Un portrait de l'adoption locale au Québec

 

En résumé, les conclusions suivantes se dégagent de l'étude :

  • Le fait d'être informés qu'il y a des enfants québécois qui ont besoin d'être adoptés a été déterminant dans la décision prise par plusieurs parents. Plusieurs parents adoptants au Québec ont joué ce rôle d'information auprès d'autres parents qui ont pris à leur tour la décision d'adopter un enfant né au Québec.

  • La majorité des parents souhaite ou a souhaité un jeune enfant - moins de 2 ans. Lorsqu'une préférence relative au sexe est exprimée, le plus souvent elle est en faveur des filles, dans une proportion de 2 pour 1, alors qu'une majorité de garçons ont été placés dans les familles de notre échantillon (20 filles et 25 garçons sur 45 réponses obtenues à cette question).

  • Ces informations mettent en évidence qu'il peut être particulièrement difficile de trouver des familles prêtes à adopter un enfant avec un handicap mental (terme non défini dans le questionnaire) ou un adolescent avec des problèmes.

  • Plusieurs enfants présentaient des problèmes importants de santé (7/48), des retards dans leur développement (21/48) et/ou des problèmes de comportements modérés ou sérieux (17/48) à leur arrivée dans la famille. Pour la majorité il y a eu amélioration avec le temps. Certains enfants restent cependant avec des séquelles plus ou moins importantes.

  • Quatorze répondants signalent avoir vécus des difficultés à obtenir des services-et soins requis pour leurs enfants (18 enfants concernés). Psychologie, orthophonie, soins chirurgicaux, médicaux, orthopédagogie, orthodontie sont parmi les services identifiés.

  • L'obtention d'informations sur l'enfant, sa situation et son histoire de vie est un élément important dans la prise de décision des parents adoptants et dans les soins donnés à leur enfant par la suite. Il semble que cette transmission de l'information soit, hélas, soumise aux aléas de la communication humaine et connaisse quelques ratées.

  • Les répondants identifient comme obstacles à la qualité des services reçus des Centres Jeunesse et pistes d'amélioration possible la charge de travail des intervenants et la compétences de certains.

  • La très grande majorité des parents adoptants rapportent un support important de leurs parents, amis et/ou voisins.

  • Le bilan que les répondants font de leur expérience d'adoption d'un enfant né au Québec est très diversifié. Pour certains il est clairement du côté du «très très pénible»; pour d'autres il est explicitement « merveilleux » ; pour d'autres encore il paraît être ces deux pôles à la fois.

Source: Geneviève Soucy, L'écoute, journal de l'association de parents pour l'adoption québécoise, octobre 1999

 

 

Pages de l'association de parents pour l'adoption québécoise
dans le site «Québecadoption.net»

Courriel
Page d'accueil
haut
Haut de la page

URL = http://www.quebecadoption.net/APAQ/apaq_enqueteconclusion.html
Mise jour: Décembre 2001